Le Voyage de Blue Morocco 2008-2012

Sept. 2007 à Juin 2008 : région de Sidi kaouki, ce sont les débuts de Blue Morocco, inspirés par la région. Mais manque de moyens et de véhicule pour en faire profiter nos visiteurs s’ouvre la perspective d’un retour à Imessouane, avec un bon timing à l’arrivée coté banc de sable et population sur le spot ; après la naissance de Nouh (notre fils) à Casablanca le 18 avril 2008.
Sept 2008 à juillet 2009 : Blue Morocco « chez Hassan » à Imessouane, la R12 bleue 1978 déplaçant les planches sur le toit entre les vagues toutes superbes de la baie, de l’oued, de la cathédrale et du beach break (rebaptisé « spot de la R12 » après la chute mystérieuse de cette dernière de la falaise surplombant le pic), super surf, super ambiance avec les locaux et super moments avec les stagiaires.
Sept 2009 à sept 2010 : Blue Morocco « chez Yassmine » à Imessouane, pics de surpopulation surfistique  avec l’arrivée souvent massive de free surfeurs et surf camps sur les spots d’Imessouane, débuts de tension, surf de qualité jusqu’en mars 2009, envie d’espace et de large…
Mars 2010 : bancs de sable chamboulés à Imessouane; extinction de la vague de la digue pour le grand bonheur des pêcheurs, et au grand malheur des surfeurs ; renaissance de la gauche de la dalle, super pour le surf mais moyen pour les cours.
Sept 2010 à juillet 2011 : « Blue Morocco » part en trip tous les jours au départ d’Imessouane à la recherche de vagues et de spots vierges et accessibles, plus trop de vagues à Imessouane ; difficile de garder le secret d’un spot plus de 2 mois malgré toutes les précautions prises, envie de prolonger l’esprit Blue Morocco d’une journée de surf ou d’un séjour surf en accueillant nos visiteurs sous notre toit, à notre table , perspective d’un nouveau voyage…
Juillet 2011 : Blue Morocco revient sur Sidi Kaouki , une maison traditionnelle où on se sent bien, en face de la plage à l’ombre du Keiser ; un vieux 4/4 agrémenté pour le transport touristique et aguerri aux pistes, l’infini de l’espace qui s’ouvre devant nous, des arbres et des vagues ; nouvelle ambiance, nouvelles vagues, nouvelles plages et nouvelles saveurs.
Avril 2011 : fusion passion art culinaire, revival des percussions traditionnelles et de la danse aquatique (merci « Maâlem Gilles », merci Stéphane et bien sûr merci maître Nicolas).

Juin 2012 : « Fusion des coincidences » inchaallah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *